skip to Main Content
Me contacter
Boite aux lettres jaune

N’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions sur un article ou des informations à me transmettre.

Bonnes Bulles et bonne journée à tous !

S'il vous plaît patienter ...

3d human with a red question markIl n’y a rien de plus désagréable que de suivre une conversation où l’on ne comprend que deux mots sur trois du fait de l’utilisation trop fréquente d’abréviations spécifique à un métier, un domaine ou un sport. C’est d’ailleurs parceque j’ai été moi même confronté au problème lors de mes débuts comme plongeur ; pas tellement lors des entrainements de préparation au niveau 1 car nos encadrants prenaient soin d’avoir un langage adapté, mais plutôt quand nous avons voulu suivre des discussion de plongeurs plus aguéris ; que l’idée a germée de proposer un article regroupant les abréviations et mots techniques couramment utilisés dans le monde de la plongée.

Bien sûr, on peut retrouver ici ou là, des forum ou sites avec de tels regroupements, mais dans ceux que j’ai pu trouver, aucun ne m’a parru assez « complet » (hormis celui du forum plongeur.com), dans le sens qu’il ne permettaient pas, très souvent, de se promener aisément sur les articles permettant d’approfondir le sujet.

(Cet article sera complété et mis à jour régulièrement)
Dernière mise à jour le : 12 octobre 2014

A

ADD

Avoir un ADD, correspond à avoir une accident de décompression.

Articles correspondant :

ADD ou Accident De Décompression

 

C’était pourtant une belle journée…

B

BAR

Unité de mesure de la pression (La bouteille de plongée comporte de l’air sous pression)

Articles correspondant :

BAROTRAUMATISME

Un barotraumatisme est un traumatisme dû aux variations de pressions.

B

BLOC

Un bloc est le nom donné à la bouteille de plongée.

BI

Non, n’y voyez rien de sexuel, c’est juste l’abréviation pour désigner un bi-bloc. Soit un bloc de deux bouteilles.

BTV

La béance tubaire volontaire (BTV) est une manœuvre d’équilibrage décrite par le Dr Georges Delonca. Elle consiste à plonger « trompes ouvertes », grâce au contrôle volontaire des muscles qui participent à leur ouverture, comme lors du bâillement, par exemple. Cela élimine tout risque barotraumatique, mais n’est pas forcément facile à réaliser.

  1. Pour aider à la réalisation de la BTV, Fructus et Sciarli conseillent :
    d’effectuer préalablement une manoeuvre de type Valsalva ou Frenzel ;
  2. « de prendre conscience de la position des muscles du voile du palais et du pharynx au moment de la sensation de plénitude de l’oreille » ;
  3. « de conserver ainsi cette posture d’ouverture tubaire en relâchant progressivement toute surpression » ;
  4. de se concentrer pour retrouver cette posture, sans l’aide d’aucune surpression. Il s’agit de parvenir, spontanément, à replacer les muscles dans la position qui assure l’ouverture des trompes.

C

CAISSON

Hou là, ça c’est vraiment ce que cherche à éviter tout plongeur, même si on aime savoir qu’il y en a pas loin. En fait on parle de caisson pour indiquer le caisson de décompression (il arrive que l’on en parle aussi pour désigner un caisson d’appareil photo, mais là je pense que vous comprendrez tout de suite), celui qui sert à soigner les ADD (Accident De Décompression).

CAPELAGE

Action consistant à mettre son bloc sur le dos.

CARNET DE PLONGEE

Un carnet de plongée est un carnet sur lequel vous inscrivez toutes les informations de vos différentes plongées, signées par votre encadrant ou le club pour les faire valider (Document important et nécéssaire si vous voulez passer vos niveaux). Ce document vous sera très souvent demandé.

C

COMBI

Une combi est le diminutif d’une combinaison de plongée.

COURBE DE SECURITE

La courbe de sécurité est la courbe des différentes profondeurs associés à des temps de plongée nécessaires pour éviter un palier de décompression.

Articles associés :

Cours – La courbe de sécurité (Niveau 1)

D

DBN

Une DBN est une dissociation bucco nasale.

DEGREER

Dégréer son bloc ou son équipement correspond à désassembler la bouteille du gilet et du détendeur. Voir le ci-après le mot « Gréer ».

D

DIN

L’étrier étant l’un des systèmes de fixation d’un détendeur (1er étage) à une bouteille, l’autre est le DIN système se vissant directement sur la robinetterie d’un bloc. Attention quand on passe de l’étrier au DIN, il faut enlever l’insert vissé dans le bloc, sinon ça na va pas rentrer ;-)

Articles associés :

Les dispositifs de fixation des détendeurs

DTH

Une DTH est une démonstration technique avec handicap.

Articles associés :

La DTH

E

ESSOUFFLEMENT

L’essoufflement en plongée sous-marine peut avoir de graves conséquences, car le plongeur à souvent le réflexe de gonfler au maximum ses poumons sans pour cela penser ou arriver à les vider. Pour lui une seule obsession avoir toujours plus d’air, et souvent il ira même à penser qu’en enlevant son détendeur, il respirera mieux…

Articles associés :

L’essoufflement en plongée sous-marine (Niveau 1)

E

ETRIER

Un étrier est un des systèmes de fixation d’un détendeur sur une bouteille.

Articles associés :

Les dispositifs de fixation des détendeurs

F

FLOTTABILITE

La flottabilité est le force résultant de la poussée de l’eau, subie par le volume immergé d’un corps, opposée au poids total de ce même corps.
Si elle est positive, le corps surnage ; si elle est négative, le corps s’enfonce.

Articles associés :

Flottabilité (Niveau 1)

 

Quiz – Flottabilité (Niveau 1)

G

GUIDE DE PALANQUEE

Le guide de palanquée est un plongeur ayant la responsabilité d’une palanquée (Niveau 4 et supérieur)

Articles associés :

Le guide de palanquée

G

GREER

En plongée, on parle de gréer son bloc ou gréer son scaphandre, ce qui correspond à assembler l’ensemble du matériel : Bouteille de plongée, Gilet et Détendeur afin de s’équiper. Le contraire est appelé dégréer son matériel.

Articles associés :

Vidéo – Gréer son bloc

H

HUMIDE

On dit en Humide ou une Humide, petit diminutif d’une combinaison dite humide, c’est à dire la moins adéquat pour l’eau froide. Quoi que j’en connais qui….

L

LEST

Poids (généralement en plomb) permettant au plongeur de s’équilibrer pour qu’il puisse se stabiliser à 3 mètres sans effort.

On parler aussi de se lester, qui est le fait de de s’équilibrer en ajoutant du plomb.

Articles associés :

Comment bien se lester ?

N

NARCOSE

Aussi appelé ivresse des profondeurs, la narcose se manifeste surtout à partir des 30 mètres (différent suivant les personnes), car avec la pression de l’eau la quantité d’azote augmente dans l’organisme. L’excès d’azote agit sur le système nerveux en entraînant des troubles du comportement.

N

NITROX

Air enrichi en oxygène. ce qui permettra de diminuer la quantité d’azote de façon à réduire les accidents de décompression. Cependant l’utilisation va imposer une imite de profondeur d’évolution (suivant dosage).

L’utilisation du Nitrox nécessite l’obtension de la formation Nitrox (FFESSM)

P

PLACAGE DE MASQUE

Phénomène qui peut arriver lors de la descente quand on oubli de faire diminuer la dépression qui peut se créer dans le masque (en soufflant un peu d’air par le nez) et qui risque de faire éclater quelques vaisseaux sanguins aux niveau des yeux.

Articles associés :

Le placage de masque

P

PMT

PMT est l’abréviation de Palmes, Masque, Tuba. Soit le matériel de base pour faire de la promenade subaquatique.

On dit faire du PMT.

R

REC

Faire une REC, soir une Remontée sur Expiration Controlée. Primordiale pour éviter la surpression pulmonaire.

R

RSE

Veut dire : Remontée sur expiration.

Articles associés :

Vérifiez votre matériel ainsi que celui de votre binôme avant de plonger…

S

STABILISATION

Avoir une bonne stabilisation fait partie des fondamentaux. Cette partie sera très prochainement mise à jour….

T

TABLE DE DECOMPRESSION

Les tables de décompression sont des tableaux permettant à une palanquée de déterminer leur temps d’immersion et de paliers à réaliser par rapport à des critères de profondeur et de temps.

Il existe des tables pour la plongée à l’air, comme la table MN90 la plus utilisée à ce jour, mais aussi des tables suivant le mélange de gaz comme pour le Nitrox.

Articles associés :

La courbe de sécurité (Niveau 1)

 

Mode d’emploi de la table MN90

T

TIV

Inspection TIV ou T.I.V. correspond à Technicien d’Inspection Visuelle.

Les TIV ont pour object d’inspecter visuellement les blocs de plongée et éventuellement  corriger les petits problèmes de début de corrosion.

Leur intérêt est indéniable :

Normalement, les blocs appartenant à un club de plongée doivent subir une ré-épreuve tous les 2 ans.
Cette périodicité peut être portée à 5 ans à condition de soumettre les blocs à une inspection visuelle tous les ans.

Cette inspection peut être réalisée par des membres du club à la condition qu’ils aient été formés pour cela (formation de technicien TIV).

Articles associés :

Plus d’informations sur biologiemarine.com

V

VALSALVA

Manoeuvre permettant de compenser l’augmentation de pression exercée sur les oreilles lors d’une descente en plongée.
ATTENTION : A ne faire uniquement que lors de la descente.

Articles associés :

Compenser ses oreilles ou tympans

VDM

Et non ici cela ne veut pas dire Vie de Merde, quoi que pour certains nouveaux plongeurs le Vidage De Masque (VDM) ne soit pas toujours une partie de plaisir. Enfin ne vous inquiétez pas ça va très vite devenir un jeu d’enfant.

V

Vidage de masque

Le vidage de masque est une technique de plongée sous-marine qui consiste à vider d’un masque l’eau qui s’y serait introduite. Elle se décompose en trois temps :

  • pression avec la main sur le haut du masque ;
  • bascule de la tête vers l’arrière ;
  • expiration rapide par le nez,

la position de la tête en arrière ayant pour but de chasser le peu d’eau qui pourrait y rester.

Le vidage de masque permet de rétablir sa visibilité en cas d’arrachage de masque (dû à un coup de palme par exemple) ou de simple entrée d’eau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Back To Top